seconde option facultative arts plastiques

dimanche 27 septembre 2020

 Dernier jour d' atelier : 

ce vendredi , les élèves ont travaillé sur la mise en page et en forme de leur parcours photographique. Nous nous sommes questionnés sur la façon dont les cyanotypes ou photogrammes pouvaient s' allier aux dessins. 

Nous avons pu malgré le temps pluvieux révéler notre cyanotype géant. Nous réaliserons également prochainement  sur celui-ci un travail pictural alliant à nouveau pratique photographique et dessin.

 L idée sera ici de représenter les corps  s 'associant  à chaque visage. 

Etape de rinçage du drap après une exposition à la lumière. 



                                                           Le résultat après rinçage. 
L'idée de cette photo de groupe ou photo de classe géante était de créer des échanges en jouant sur l 'orientation des visages et des regards pour donner l 'impression que nous communiquons à travers l 'image. S 'associe à cela le plaisir simple des expressions des visages dans les circonstances actuelles qui nous obligent à porter un masque. 


                                               L'équipe au grand complet devant le cyanotype.

Et à l 'intérieur de l 'obscuravane ..... 







Un grand merci à Irwin Leullier pour cet atelier autour des pratiques photographiques.  Un retour aux techniques du passé est toujours un moyen d'avancer. 
Merci également à Loïc Vincette qui anime le labo photo du lycée chaque mercredi après midi,  pour son aide précieuse pendant la semaine ! 

Dans un monde ou l 'image se consomme et s'oublie aussi vite qu'elle est apparue, prendre la mesure du temps qu'il faut pour la créer lui donne une toute autre valeur. 

Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. 
– Bill Brandt

 Photographier, c’est une attitude, une façon d’être, une manière de vivre.
 – Henri Cartier-Bresson

Bravo aux élèves pour leurs investissements et l 'intérêt qu'ils ont manifesté à cette découverte des pratiques "archaïques" de la photographie. Leur travail sera prochainement exposé à côté de l 'exposition d' Irwin Leullier actuellement dans notre établissement. Un vernissage aura lieu le mardi 13 octobre. 



jeudi 24 septembre 2020

 Les photos du jour ! 

aujourd'hui , nous avons poursuivi  nos réalisations photographiques : cyanotype, photogramme, et ce que l'on appelait hier avec humour "betteravotype" s 'appelle en réalité un anthotype.

Nous nous sommes également lancés dans la réalisation d'un cyanotype géant en réalisant une fausse photo de groupe puisque chaque portrait individuel a été réalisé en photostudio puis nous avons produit les doubles en négatif comme vous pouvez le voir sur les photos ci dessous.
















mercredi 23 septembre 2020

 Ce matin , en salle d'arts plastiques ,  séance portraits en photo studio et  réalisation des négatifs  sur papiers transparents, quelques cyanotypes prennent forme..






Réalisation d'un photogramme.

 Depuis lundi les élèves découvrent des pratiques photographiques d'une autre époque mais qu'ils apprennent à mettre en application. 

Ainsi , Clothilde , Solène, Lucie, Yaël, Elian, Lilou, Axelle, Isabelle, Eric, Charlotte, Célia , Rémy, Elodie, Lola,  Maxime, Edwige, Maud et Mathilde s'exercent à fabriquer des images en utilisant des dispositifs photographiques anciens (cynaotype, sténopé ... ) et manipulent des appareils photos dont l 'âge nous prouve que la mécanique du passé semble inusable .

Depuis hier nous avons mis en place un système d 'impression de photographie s'avoisinant aux cyanotypes mais cette fois la chimie laisse place au jus de betterave !! "Betteravotype donc ...😅"

Découvrez ci dessous quelques photographies prises pendant l 'atelier. 


Irwin Leullier présente son exposition aux élèves. 
Dans Montdidier , réalisation de sténopés, prise de vue à la chambre photographique et autres appareils anciens. 




L 'obscuravane, mise au point par Irwin ,  permet de développer les photographies en pleine rue !! Un laboratoire portatif en quelques sortes ...







 Actualité des arts plastiques : septembre 2020. 

Atelier autour des pratiques photographiques avec Irwin Leullier et son "Obscuravane". 



Les élèves de spécialité et enseignement optionnel arts plastiques participent du 21 au 25 septembre à un atelier autour des pratiques photographiques avec IRWIN LEULLIER. Celui si nous fait l’honneur d’exposer quelques éléments caractéristiques de sa pratique photographique.

A l’issu de l’atelier, les travaux des élèves rejoindront les siens. Un moment de partage riche et singulier.                                                                                                                 

  Prenez le temps de découvrir les quelques œuvres sélectionnées par Irwin et comprenez ci-dessous sa démarche professionnelle et artistique. 


« Photographe spécialisé en architecture et objets d'arts depuis 1997, j’ai travaillé pendant dix ans pour le compte du service de l’Inventaire à la DRAC de Picardie. J’ai ainsi pu collaborer à de nombreuses publications mettant en valeur les paysages de Picardie ainsi que son patrimoine mobilier et architectural. Ces dix années m’ont ainsi permis de réaliser plus de 10 000 clichés pour le compte de l'Etat et de me spécialiser dans ce domaine.                                           Photographe professionnel indépendant depuis 12 ans. Mon expérience me permet de travailler avec les artistes et de nombreuses institutions privées ou publics pour réaliser des clichés en vue de publication de catalogues d'expositions, catalogues d'artistes, revues spécialisées et magazines.

Je continue d'alimenter les bases des services publics aux travers de mes différentes collaborations avec des musées, et des structures publiques.

 Je travaille également avec les comités régionales et départementales du tourisme pour la valorisation du patrimoine mobilier et immobilier. »


  « En 2015 j'ai créé et développé l'Obscuravane, une caravane transformée en un laboratoire mobile, mini musée de la photographie et sténopé géant. »

 

L'Obscuravane initie à la photographie, d’une manière pratique, éducative et ludique. Ce laboratoire mobile, qui sert aussi de lieu de création, offre une redécouverte de l’espace environnant et en même temps un bouleversement des perspectives

 

1. Comme à l'intérieur d'un appareil photo, la pratique du sténopé.

Un appareil photographique à sténopé se présente sous la forme d’une boîte dont l’une des faces est percée d’un minuscule trou qui laisse entrer la lumière. Sur la surface opposée au trou vient se former l'image inversée de la réalité extérieure que l'on peut capturer sur un support photosensible. Le sténopé va à l’encontre de la pratique quotidienne de la photographie. Pas d’écran, ni de viseur, pas de déclic, des temps de pose longs, un cadrage au jugé, un rendu à l’aspect déroutant, étrange, à l’esthétique narrative. La pratique du sténopé amène à s’investir dans la totalité du processus photographique :  compréhension du phénomène optique, conception de l’appareil, de l’objectif, choix du format, de la focale.

L’Obscuravane met en œuvre l’usage du sténopé et propose de faire l’expérience de la camera obscura géante, de voir à l’envers et en miroir, de comprendre la lumière et d'appréhender tout le processus de la photographie. Le public est invité à s’installer à l’intérieur, sur des banquettes. Il faut environ dix minutes pour s’habituer à l’obscurité et voir, avec précision, l’image apparaître. L’aspect ludique de la caravane renforce la curiosité. Le moment où vous apparaît l’image reste plein d’intrigues.

 La photographie au sténopé est un monde à part : pas de course au matériel. On ne sera jamais pénalisé par un équipement dépassé. Il faut y aller pour chercher "quelque chose". Ce "quelque chose" peut être l'envie de fabriquer son appareil, de produire des images vraiment particulières, le plaisir de faire des photographies avec une grande économie de moyens.


Irwin Leullier était déjà venu encadrer un atelier il y a trois ans.           PHOTO SOUVENIR …

2. Un espace multiple.

Capturer l'image.

À l’intérieur de l'Obscuravane, apparaît ainsi une grande image de plus de trois mètres de large, inversée dans le sens de la hauteur et de la largeur. Le temps de pose varie en fonction du temps qu’il fait. Le développement du papier photo permet d'obtenir un tirage négatif qu'il suffit de reproduire en positif à l'aide de l'agrandisseur. Ce négatif permet ensuite d'obtenir un nombre illimité de tirages des photographies réalisées.

Un espace d'exposition.

L'Obscuravane dispose aussi d'une partie réservée à l'exposition d'appareils photographiques de 1900 à 1960. Une centaine d'appareils photographiques sont ainsi présentés. J'explique au travers de cette exposition, l'histoire et les techniques de la photographie.




Une démarche artistique.

Je souhaite également produire des images photographiques avec les participants dans l'environnement du moment avec des petites boites transformées en camera obscura ou avec les appareils anciens exposés dans l'Obscuravane.

3. Objectifs pédagogiques :

Mes objectifs sont les suivants :

- Créer un moment d’apprentissage scientifique, artistique, ludique et poétique.                          - Permettre une redécouverte de son environnement, un nouveau regard sur les autres et soi-même.                                                                                                                                    

- S’exprimer et confronter son regard à celui de l’autre. Voir et faire comprendre comment se forme une image dans une caravane transformée en caméra obscura.                                  

  - S’amuser en découvrant une façon archaïque de faire des photographies.                                    - Aborder les notions liées à la lumière et aux réactions chimiques.                                       

- Fixer une image en utilisant la photographie à travers la fabrication et l’utilisation du sténopé argentique et par la suite de la tirer en laboratoire noir et blanc.                                    

- Découvrir des techniques photographiques alternatives au travers du cyanotype, de la méthode Van Dyke, de la gomme bichromatée et du papier salé.                                                   

- Exposer les photographies réalisées.






mardi 17 décembre 2019

PARIS A PIED 2019.
Petit bilan sur nos aventures parisiennes. Nous sommes arrivés à Paris lundi à 12h 15. Le retard ne nous a pas permis de visiter le musée du Louvre. Nous avons pu reporter la visite pour vendredi matin. 

Place du trocadero, rencontre singulière avec un panda!  (Ça ne s invente pas. .)


Lundi après midi : visite guidée du musée de l homme. 

Mardi matin : visite guidée du mémorial de la shoah.

Le midi nous nous sommes rendus dans le quartier latin pour déjeuner. 


L après midi , visite libre du musée du quai Branly. 




Nous avons parcouru aujourd'hui 21 kms! Pas simple ne pouvant pas utiliser le métro il faut s adapter.






Mercredi 18 décembre. 

Visite du centre Georges Pompidou avec la découverte de l exposition Christian Boltanski. 


L après midi : visite du musée Rodin .

Jeudi 19 décembre. 
Visite guidée du Panthéon. 

L après midi , changement de programme: nous sommes allés visiter le musée d Orsay. 


Vendredi 20 décembre. 
Pour conclure notre parcours parisien , nous nous sommes rendus au musée du Louvre. 

Une rétrospective Pierre Soulages y était consacrée à l occasion de son 100 ème anniversaire.